Legafrik, ou comment créer sa petite entreprise africaine sur mobile

Créer son entreprise en Afrique va devenir plus facile, juste avec son téléphone.
© REUTERS/Adrees Latif

Legafrik est une jeune société africaine spécialisée dans le secteur juridique des entreprises. Elle permet aux entrepreneurs de pouvoir créer une société, de manière totalement dématérialisée, à l’aide de son mobile et en quelques clics.

Ce n’est plus à démontrer, la téléphonie mobile a eu un impact économique, social et politique majeur sur le continent. Entre 300 et 350 millions de téléphones portables intelligents seraient actuellement utilisés en Afrique. La raison de ce succès ? Le déploiement des réseaux mobiles serait moins coûteux que celui des infrastructures fixes et dédiées, estiment les experts mondiaux des télécoms. Le phénomène est cependant à nuancer, quand on constate que plus de la moitié des 1,2 milliard d’Africains, vivant hors des centres urbains, ne disposent toujours pas de portables. Mais le smartphone sur le continent n’a pas dit son dernier mot, bientôt les connexions en haut débit de la téléphonie mobile permettront de développer les activités économiques des zones enclavées.

C’est la raison pour laquelle Legafrik, l’une des toutes premières jeunes sociétés africaines dans le domaine d’aide à la création des entreprises a décidé de s’associer à Legalstart.fr, spécialiste français des services juridiques en ligne. L’objectif du projet est de permettre aux entrepreneurs des 17 pays membres de l’Ohada, acronyme signifiant « Organisation pour l'Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires », de pouvoir créer et gérer son entreprise de manière totalement dématérialisée, à l’aide de son smartphone. « De simplifier toutes les démarches juridiques et administratives des jeunes entrepreneurs » en quelques clics, précise Pierre Aïdan, co-fondateur de Legalstart.fr.

 Après la Côte d’Ivoire, le Congo et le Bénin

La Côte d’Ivoire est aujourd’hui la zone de développement prioritaire de Legafrik. Plusieurs dizaines d’entrepreneurs ont déjà été accompagnés depuis l’ouverture de leur bureau à Abidjan en janvier 2018. Mais la jeune société qui entend, dès cette année, élargir son offre en ligne comme les modifications statutaires, les approbations de comptes ou la dissolution d’une société, compte proposer ses services en République du Congo (Brazzaville) et au Bénin. À terme, Legafrik procurera aux 225 millions d’Africains francophones, des outils numériques 100 % mobiles pour créer leurs petites entreprises. Sans connaître la crise, comme le chantait Alain Bashung ? Ça ! C’est une autre histoire…

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.