Republier
Éthiopie

Ethiopie: les premières mesures d’Abiy Ahmed

Abiy Ahmed a choisi un endroit symbolique pour son premier déplacement: la région éthio-somali (photo d'archives).
© Samuel Gebru / AFP

Les signes d'ouverture se multiplient à Addis-Abeba, à peine une semaine après l'installation officielle du nouveau Premier ministre. Lundi dernier, lors de son discours d'investiture, Abiy Ahmed s'était montré très volontaire. Il a présenté ses excuses aux personnes ayant perdu des proches dans les récents mouvements de contestation ; il a tendu une main en direction des partis politiques d'opposition, des journalistes, des défenseurs des droits humains. Onze d'entre eux avaient été arrêtés le dimanche 25 mars : ils ont été libérés jeudi. L'atmosphère semble à la détente.

Il y a d'abord la libération des onze personnes arrêtées, sans charges retenues contre elles selon l'un de leurs avocats, cité par Associated Press.

Il y a ensuite le rétablissement d'internet dans les régions, les données mobiles étaient coupées partout hors de la capitale depuis plusieurs mois. L'internet fixe également dans certains endroits, notamment en Oromiya, la région la plus contestatrice.

Selon la télévision officielle Fana BC, la prison de Maekelawi est définitivement fermée, c'était une promesse faite par l'ancien Premier ministre en janvier.

Enfin, samedi, Abiy Ahmed a choisi un endroit symbolique pour son premier déplacement : la région éthio-somali. Le nouveau Premier ministre s'est rendu à Jigjiga, la capitale régionale. Il a martelé sa volonté de mettre en œuvre une paix durable entre les communautés oromo et somali. Les violences à la frontière régionale ont fait des centaines de morts et plus d'un million de déplacés internes ces derniers mois.

Un responsable oromo venu rassurer les Somalis, le geste est fort en termes de communication. Reste à voir jusqu'où il sera suivi d'effets.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.