Algérie: 257 morts dans le crash d’un avion militaire près d'Alger

Capture d'écran montrant les secours près de la carcasse calcinée de l'avion militaire après son crash ce mercredi 12 avril à proximité d'Alger.
© ENNAHAR TV/Handout/ via REUTERS

Un avion militaire algérien de transport s'est écrasé peu après son décollage près de la base aérienne de Boufarik, à une trentaine de kilomètres au sud d'Alger, ce mercredi. Le bilan est très lourd puisque plus de 257 personnes ont trouvé la mort dans cet accident, selon un bilan officiel donné par le ministère de la Défense.

C'est une épave d'avion calcinée et noircie qui git depuis la fin de la matinée, dans un champ, situé à l'extérieur de la base aérienne de Boufarik. L'accident d'un avion militaire algérien a fait 257 morts, majoritairement des militaires et des membres de leurs familles, a annoncé le ministère algérien de la Défense dans un communiqué. Parmi les victimes, il y a dix membres d'équipage et 247 passagers.

Il s'agit de la pire catastrophe aérienne – civile ou militaire – survenue en Algérie et la quatrième la plus meurtrière dans le monde depuis 20 ans. Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a décrété un deuil national de trois jours à compter de ce mercredi. Il a également ordonné que soit récitée en mémoire des victimes la Prière de l'absent après la grande prière de vendredi.

L’avion s’est écrasé sur un « terrain agricole inhabité » peu après son décollage donc de l’aéroport militaire de Boufarik, à Blida, au sud d'Alger. L’appareil était en partance pour l'aéroport militaire de Tindouf, à la frontière avec le Sahara occidental, à 1 800 kilomètres d'Alger. Selon le représentant du Front polisario à Paris Bachir Oubi Bouchraya, interrogé par RFI, 30 ressortissants sahraouis, dont deux membres du mouvement indépendandiste, se trouvaient à bord.

Des unités de secours sur place

Aux alentours de 9h15, heure locale, une fumée noire épaisse se dégageait de l’appareil en feu, visible de l’autoroute reliant Alger à Blida. Des centaines d'ambulances et des dizaines de véhicules de pompiers, sirènes hurlantes, ont rapidement été dépêchés sur place. Des unités spéciales de la Protection civile ont été dépêchées sur place pour secourir d’éventuelles victimes. Pour l'instant, il n'y a aucune information concernant d'éventuels survivants.

Le vice-ministre algérien de la Défense, également chef d'état-major de l'armée nationale populaire, le général Ahmed Gaïd Salah, s'est rendu sur les lieux de l'accident.

Une commission d'enquête

Depuis, les chaînes de télévisions algériennes diffusent des images de ce qui reste de l'appareil. L'appareil serait un Iliouchine IL-76, un quadriréacteur civil ou militaire de fabrication soviétique puis russe qui pourrait transporter plus de 200 passagers. Une commission d’enquête a été désignée pour déterminer les circonstances de l’accident.

Plusieurs appareils de l'armée algérienne se sont écrasés ces dernières années, faisant des dizaines de victimes. En février 2014, 77 personnes - militaires et membres de leurs familles - avaient péri dans l'accident d'un Lockheed C-130 Hercules, appareil de transport de l'armée algérienne, qui s'était écrasé alors qu'il survolait le mont Fortas, près d'Oum El Bouaghi (500 km à l'est d'Alger). Une personne avait survécu. Le ministère de la Défense avait attribué l'accident aux mauvaises conditions météorologiques.

Algérie: l'avion a chuté à quelque trente kilomètres au sud de la capitale ce mercredi matin. © Studio graphique FMM

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.