Republier
Niger

Niger: la famille de l'ex-président Baré Maïnassara demande toujours la vérité

L'ex-président nigérien Ibrahim Baré Maïnassara, décédé en avril 1999, photographié ici pendant une prière, après son élection le 7 juillet 1996.
© ISSOUF SANOGO / AFP

La famille de l'ex-président nigérien Ibrahim Baré Maïnassara, tué le 9 avril 1999 sur une base militaire par des membres de sa propre garde, réclame toujours la vérité. Dix-neuf ans après, ses proches attendent toujours de connaître les commanditaires de l'assassinat.

En octobre 2015, la Cour de justice de la Cédéao avait jugé à l'unanimité que « le droit à la vie du président Ibrahim Baré Maïnassara avait été violé ». Le tribunal avait demandé au Niger de payer une indemnité à la famille de l'ancien dirigeant. Indemnité qui vient d'être versée. Mais un point de l'arrêt n'a pas été exécuté à ce jour, celui du droit à la vérité.

RFI a joint l'avocat de la famille, maître Abdouramane Chaibou.

Cette mort hante leur esprit
Maître Abdouramane Chaibou: tant que la famille ne saura pas qui a fait quoi et qui a décidé quoi, elle ne sera pas en paix
11-04-2018 - Par Marie-Pierre Olphand

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.