Republier
Cameroun

Cameroun: 12 ans de prison pour le directeur adjoint d'un lycée anglophone

Une rue du centre-ville de Bamenda, au Cameroun anglophone.
© Wikimedia Commons

Terence Penn Khan, vice-proviseur d'un lycée à Bambili, en région anglophone, a été condamné mardi 10 avril à douze ans de prison et cinq millions de francs CFA d'amende par le tribunal militaire de Yaoundé. Les chefs d'accusation : complicité de sécession, financement du terrorisme et complicité avec la rébellion. Terence Penn Khan a été arrêté le 16 janvier 2017 à Bamenda.

En octobre 2016, Terence Penn Khan se fait l'écho, dans son lycée de Bambali, de l'appel au boycott lancé par un consortium de la société civile, des enseignants, des avocats... Les leaders de ce consortium sont arrêtés en janvier 2017. Pour Yaoundé, c'est clair, le vice-proviseur est un des meneurs du mouvement côté enseignants.

Maitre Agbor Balla Nkongho, un de ses avocats, qui a d'ailleurs fait lui-même huit mois de prison à cette époque pour les mêmes raisons politiques, est catégorique : son client n'est ni un séparatiste, ni un terroriste. D'ailleurs le consortium ne revendiquait pas une indépendance de la région anglophone mais prônait un fédéralisme, plus de justice, d'égalité et du travail. « C'est quelqu'un que je connais très bien, qui n'est pas dans le mouvement sécessionniste, qui n'a rien d'un terroriste, il n'y a rien contre Penn. »

Terence Penn Khan demandait trois choses pour les anglophones : la justice, l'égalité et du travail.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.