Republier
Tchad

Tchad: le projet de IVe République contesté, le pouvoir répond

Le président tchadien, Idriss Déby, le 29 décembre 2016.
© REUTERS/Alain Jocard

Les autorités tchadiennes répondent aux critiques faites par l'opposition au projet de IVe République. Mardi, le Conseil des ministres a entériné ce projet de nouvelle Constitution. Un texte qui renforce les pouvoirs du président qui n'aura ni Premier ministre ni vice-président. Cette nouvelle Constitution fait suite aux conclusions d'un forum national sur la réforme des institutions organisé fin mars. Un forum dont l'opposition conteste la légitimité.

Ce qui s’est passé est quand même le fruit d’une consultation de 1 164 personnes, représentant le peuple tchadien sur l’ensemble du territoire et même les Tchadiens de la diaspora. Donc, nous avons le choix entre appliquer le programme politique du chef de l’Etat par ordonnance – c’est ce que le président Idriss Déby pouvait faire –, mais nous avons choisi la voie où il faut consulter les différentes couches de la population.

Mahamat Zen Bada, secrétaire général du Mouvement patriotique du salut, le parti présidentiel
12-04-2018 - Par Gaëlle Laleix

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.