Madagascar: trois ans de prison ferme pour le Français Houcine Arfa

La maison de force de Tsiafahy. Prison de haute sécurité où Houcine Arfa a passé six mois.
© RFI/Volana Razafimanantsoa

Le verdict définitif du procès d’Houcine Arfa a été rendu vendredi matin au tribunal d’Antananarivo. La Cour a confirmé la décision du tribunal de première instance. Houcine Arfa, cet ancien formateur de la garde présidentielle qui s’est évadé d’une prison malgache pour regagner la France en décembre dernier, a donc été condamné à de la prison ferme, mais ne compte pas en rester là.

Trois ans de prison ferme, et dix millions d’ariary de dommages et intérêts, c’est la condamnation d’Houcine Arfa. Dans l’affaire qui l’oppose à Vonjy Randriamaromanana, ce dernier accuse le Français de tentative de kidnapping et d’extorsion de fonds. La Cour a donc confirmé la décision du tribunal de première instance et a considéré la demande d’appel sans fondement. Mais l’arrêt que la cour a rendu est un arrêt par défaut car Houcine Arfa n’était pas présent à l’audience.
Dans cette affaire, Houcine Arfa était aussi poursuivi pour usurpation de fonction, détention d'arme et de munitions et association de malfaiteurs.

Contacté par téléphone, l’ex-formateur de la garde présidentielle a confirmé vouloir contester ce verdict. Il assure également que la plainte qu’il a déposée en France est en train d’être instruite.

Après son évasion rocambolesque le 28 décembre 2017, le Français avait révélé avoir pu s’évader en versant un pot-de-vin à la ministre de la Justice malgache et à la procureure de la République. « Quoiqu’il arrive, a-t-il conclu toujours par téléphone, ces gens auront à répondre de leurs actes devant la justice. » Le plaignant, Vonjy Randriamaromanana, ne souhaite pas s’exprimer pour le moment.

Madagascar: Houcine Arfa, l'homme qui fait trembler le régime

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.