Tanzanie: RSF dénonce une nouvelle loi encadrant les blogueurs

Vue de Dar es-Salam, en Tanzanie.
© Marko Balenovic/Gettyimages

En Tanzanie, les blogueurs ont désormais l'obligation de déposer une demande auprès des autorités s'ils souhaitent posséder un blog. Si cette demande est acceptée, ils doivent ensuite payer une cotisation. Son montant équivaut à 750 euros, soit plusieurs mois de salaires. Les blogueurs du pays dénoncent la volonté du gouvernement de museler toute voix dissidente. L'organisation Reporters sans Frontières (RSF) s'inquiète, de son côté, d'un recul de la liberté de la presse dans le pays depuis l'arrivée au pouvoir en 2015 du président John Magufuli.

Cette loi, c’est un coup de canif supplémentaire à donner à la liberté de la presse en Tanzanie dans un contexte où on a plusieurs radios qui ont été suspendues, on a des journalistes qui sont régulièrement intimidés, pris à partie, voire agressés, on a un président Magufuli qui ne tolère aucune critique. Il y a tout un discours à l’égard des journalistes qui prévaut aujourd’hui en Tanzanie et qui relève clairement de l’animosité.
Arnaud Froger, responsable du bureau Afrique au sein de RSF à Paris
16-04-2018 - Par Clémentine Pawlotsky

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.