Sénégal: la grève continue dans l'éducation

Un enseignant sénégalais face à ses élèves dans une école de Tivaouane près de Dakar.
© SEYLLOU / AFP

Va-t-on vers une fin de la crise de l'enseignement secondaire au Sénégal ? Quatre syndicats sur six ont décidé de suspendre leur grève, qui perturbe le système éducatif depuis quatre mois. Vendredi à Ziguinchor, des élèves en colère ont brûlé une voiture de police, vingt jeunes ont été interpellés. Les autorités appellent à l'apaisement.

Poursuivre le dialogue avec les enseignants. C'est le mot d'ordre du ministre sénégalais de l'Education Serigne Mbaye Thiam. Mais pour lui, il est quand même temps d'arrêter les grèves qui paralysent l'année scolaire. Il n'exclut pas de devoir prendre, à un moment donné, des sanctions contre les professeurs qui refusent de rejoindre leur salle de classe.

« On ne peut pas rester indéfiniment dans cette situation. Il arrivera un moment où il faut évaluer, et quand on aura évalué, on prendra les mesures appropriées que cette situation-là impose pour faire bénéficier aux Sénégalais d'un autre droit constitutionnel, plus fondamental celui-là, qui est le droit à l'éducation. »

Si les élèves redoutent une année blanche, certains syndicats refusent toujours les propositions du gouvernement. 25 000 francs CFA en plus pour leurs indemnités de logement, ce n'est pas assez. Saourou Sene, le secrétaire général du syndicat autonome des enseignants du moyen secondaire, veut poursuivre la lutte.

« Regardez notre niveau salarial, dit-il, regardez les conditions dans lesquelles nous travaillons ! Est-ce que nous méritons, au regard de l'importance de l'école, de l'éducation, dans un pays en développement ? Est-ce que vous pensez que c'est normal qu'on continue d'être les parents pauvres de la fonction publique sénégalaise ? »

Une marche nationale des enseignants est prévue mercredi dans la ville Djourbel. Preuve que les négociations avec le gouvernement ne sont toujours pas arrivées à leur terme.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.