Republier
RCA Russie

[Info RFI] Centrafrique: l'opération séduction des Russes au PK5

Vingt-quatre civils centrafricains et un casque bleu rwandais ont été tués lors des affrontements au PK5 de Bangui, mardi 10 avril (photo prise le 11 avril au PK5).
© FLORENT VERGNES / AFP

Alors que la discrète présence de coopérants russes à Bangui depuis quelques mois occupe les conversations et suscite les spéculations, depuis quelques jours certains d'entre eux distribuent des produits de première nécessité à des chefs de quartier qui eux-mêmes ont identifié chacun une trentaine de personnes dans le besoin. Alors que la présence russe à Bangui suscite particulièrement la méfiance au Km5, cette offensive de charme a aussi des visées plus politiques.

La présence d'un militaire russe le 10 avril dernier dans un véhicule de la gendarmerie centrafricaine au moment des opérations contre le chef de milice « Force » au PK5 a suscité bien des interrogations dans l'arrondissement.

D'où la surprise, il y a quelques jours, de voir débarquer des personnes en civil présentées comme des ressortissants russes venues offrir à 11 chefs de quartier des produits de première nécessité à destination d'environ 300 personnes particulièrement vulnérables du 3e arrondissement. « Ils font ça pour redorer leur image ici », commente un notable du Km5.

Mais au-delà de l'action caritative, la démarche a des allures plus politiques.  La délégation est conduite par un certain « Valeri ». Selon nos informations, Valeri Zakarov, nouveau conseiller-sécurité du président Touadéra.

En quelques jours, il a souhaité s'entretenir avec les leaders influents du 3e arrondissement. Certains ont accepté, d'autres ont refusé. Outre le maire  avec qui il a mis en place les distributions, le conseiller russe a rencontré les membres du Comité de prévention des crises du Km5.

« Une simple prise de contact informelle pour l'instant », commente-t-on au comité, qui depuis l'échec des opérations conjointes pour mettre la main sur « Force », il y a deux semaines, a repris les discussions avec les groupes d'autodéfense et la Minusca. Des discussions qui visent à faire retomber la tension et permettre un retour de l'autorité de l'Etat au PK5.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.