Republier
Gabon

Gabon: Moïse Bibalou Koumba élu président du Centre gabonais des élections

Une électrice dépose son bulletin dans l'urne d'un bureau de vote, à Libreville, lors de l'élection présidentielle du 27 août 2016 au Gabon (photo d'illustration).
© REUTERS/Erauds Wilfried Obangome

Au Gabon, le processus électoral dans la perspective des prochaines élections législatives, dont la date n'est toujours pas encore connue, vient de franchir un grand pas. Jeudi, une commission spéciale composée par cinq représentants de l'opposition et cinq de la majorité a élu le président du Centre gabonais des élections (CGE). Elu pour un mandat de 2 ans renouvelable une fois, le président du CGE aura la lourde mission d'organiser ces élections attendues depuis décembre 2016.

Moïse Bibalou Koumba, 57 ans est magistrat hors hiérarchie. Il était en fonction à la Cour constitutionnelle et devient le premier président élu de la Commission électorale qu'on appelle désormais Centre gabonais des élections (CGE).

L'institution remplace l'ancienne commission électorale dont le président était désigné par la Cour constitutionnelle et les membres par l'opposition et la majorité. Pour plus d'indépendance, la classe politique a décidé, lors d'un dialogue national, de procéder à un appel à candidatures. Une commission paritaire majorité et opposition a élu le président.

La tâche qui attend Moïse Bibalou Koumba est immense. Cet ancien président de la Commission nationale électorale entre 2002 et 2003 doit aussitôt prendre en main le dossier des élections législatives déjà reportées à plusieurs reprises.

Il doit harmoniser avec le gouvernement le recensement des électeurs, imprimer les cartes d'électeurs, fixer une date pour ces élections que les acteurs politiques souhaitent être les plus justes, équitables et transparentes. L'objectif est d'éviter des nouvelles violences post-électorales dans le pays.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.