Republier
Bénin Justice

Faux médicaments au Bénin: le député Atao se présente aux juges et ressort libre

Centre de Cotonou, au Bénin (photo d'illustration).
© RFI/Aurore Lartigue

Le député de l'opposition Atao Hinnouho Mohamed, activement recherché dans le dossier de « faux médicaments », s'est présenté de lui-même devant le juge vendredi 27 avril à la surprise générale. Il est ressorti libre, le juge des libertés à refuser de le placer en détention parce qu'il est député. Il y a un préalable, l'autorisation du bureau de l'Assemblée nationale ou du Parlement. Cette autorisation n'existe pas pour l'instant. Il avait pris la fuite depuis le déclenchement de l'affaire. En remontant une filière de trafic de produits pharmaceutiques, la police est tombée sur ses entrepôts et y a saisi plusieurs tonnes de produits. La suite des enquêtes l'accable et le procureur demande la levée de son immunité.

Surprise vendredi au tribunal de Cotonou, le député fuyard se présente librement devant le magistrat instructeur de la procédure. Après son audition, le magistrat le renvoie devant le juge des libertés et demande de le poursuivre, entre autres, pour vente de médicaments falsifiés et blanchiment. Ses avocats agitent l’immunité parlementaire qui le protège.

L'ordonnance est rendue. Un verdict que résume son avocat Me Alfred Bocovo : « Il ne peut pas être poursuivi, ni arrêté, ni détenu en l'état de la procédure. Si ça pouvait être toujours comme ça, ce serait bon pour notre démocratie. »

La décision précise qu'il faut l'autorisation du bureau de l'Assemblée ou celle des députés avant toute action judiciaire contre monsieur Atao. Mais attention l'affaire n'est pas close nous rappelle Me Alfred Bocovo : « Les poursuites ne sont pas arrêtées. On reviendra devant la justice quand l'Assemblée aura dit son mot. »

L’avocat raconte à la presse que son client a été agressé, à son arrivée, par la police. Dans la soirée, le procureur est monté au créneau pour s’en expliquer.

Quand il ressort libre, le député est convoyé à bord d'une ambulance aux urgences de l'hôpital public.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.