Republier
RDC

RDC: la ministre des Droits humains regrette la dispersion d’une marche de La Lucha

Vue de Goma, à l'est de la RDC.
© AFP/Phil Moore

En RDC, la ministre des Droits humains, Marie-Ange Mushobekwa « regrette » que la marche du mouvement citoyen La Lucha à Goma dans l'est du pays ait été dispersée, ce mardi. Une vingtaine de personnes ont également été interpelées. Même scénario la semaine dernière à Beni et Lubumbashi, et ce, alors que le gouvernement a promis que le mesure d'interdiction des manifestations publiques pacifiques était levées. Pour la ministre, cependant, le meeting que l'UDPS a pu tenir à Kinshasa la semaine dernière et pour la première fois depuis 2016 « prouve » que le gouvernement a bien levé la mesure d'interdiction ». Et ce qui s'est passé Goma mardi relève d'un « excès de zèle » de la part des autorités locales.

Je regrette que les manifestations aient été interdites.

Marie-Ange Mushobekwa
03-05-2018 - Par Florence Morice

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.