Republier
Tchad

Tchad: démission du Premier ministre avant la promulgation de la Constitution

Le palais présidentiel du Tchad, à Ndjamena.
© AFP/Issouf Sanogo

Au Tchad, ce vendredi, le chef de l'Etat doit promulguer la Constitution marquant le passage du pays à la IVe République. Ce jeudi, le Premier ministre, Pahimi Padacket Albert, dont le poste a été supprimé dans la nouvelle Constitution a présenté sa démission. C'est l'aboutissement d'une promesse de campagne d'Idriss Déby que l'opposition a combattu jusqu'au bout.

Pahimi Padacket Albert n’a pas attendu la promulgation de la nouvelle Constitution, qui supprime entre autres la primature, pour remettre sa lettre de démission. Il a dévoilé ses intentions dès jeudi matin 3 mai, faisant ses adieux aux ministres venus en Conseil de cabinet.

Au même moment, au Conseil constitutionnel, les sages saisis par l’opposition parlementaire planchaient sur la légalité du changement de Constitution opéré par voie parlementaire.

L’opposition exigeait un référendum, mais elle a été déboutée par le Conseil constitutionnel laissant la voie libre au pouvoir qui organise ce vendredi, avec faste, une cérémonie pour promulguer la nouvelle Constitution.

Idriss Déby aura tenu ainsi une de ses promesses électorales selon laquelle il faut un Tchad nouveau, avec une nouvelle carte administrative, des institutions revues avec un exécutif sans Premier ministre ni vice-président.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.