IBK à Abidjan: Mali et Côte d'Ivoire se serrent les coudes contre le terrorisme

Le président Alassane Ouattara accueille son homologue malien Ibrahim Boubacar Keïta, sur le tarmac de l'aéroport Félix-Houphouët Boigny à Abidjan, le 10 mai 2018.
© SIA KAMBOU / AFP

Reçu par son homologue ivoirien Alassane Ouattara, le président malien Ibrahim Boubacar Keïta, en visite pendant 48h à Abidjan, a échangé avec les autorités du pays hôte sur des questions de coopération économique, mais aussi de collaboration et de lutte anti-terroriste.

Interrogé sur les récentes annonces d'Aqmi qui menace les entreprises françaises et occidentales implantées au Sahel, le président Ibrahim Boubacar Keita (qui venait de remercier le soutien sans faille de son voisin ivoirien) a répondu que toutes les menaces en la matière étaient à prendre au sérieux. « Aqmi est une menace très sérieuse. J'en profite pour remercier la France pour ce qu'elle fait au Mali. Il faut savoir la rigueur du Tigharghâr pour apprécier comme moi ce qui est fait comme effort par les jeunes Français de Barkhane sur les rochers de Tigharghâr contre un ennemi invisible, un ennemi traitre, et ne jamais prendre à la légère Aqmi, et redire notre détermination la plus farouche à combattre Aqmi et tous les groupes terroristes. »

Au côté du président malien, le chef de l'Etat ivoirien Alassane Ouattara qui a déjà envoyé près de 150 hommes renforcer les troupes de la Minusma à Tombouctou, a tenu à rassurer son voisin : « Au niveau sécuritaire, la Côte d'Ivoire est à vos côtés. Nous sommes ensemble, nous sommes maintenant au Conseil de sécurité des Nations unies, et nous continuerons de plaider pour que la Minusma et le G5 Sahel puissent être soutenus convenablement pour permettre d'éradiquer le terrorisme qui est en train de perturber le quotidien de nombreux Maliens. »

La Côte d'Ivoire entend augmenter ses effectifs au sien de la force onusienne au Mali en envoyant encore plus 400 militaires dans les prochains mois pour aider son voisin malien.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.