Le HCR manque de fonds pour aider les réfugiés burundais

Une femme et son enfant dans le camp des réfugiés burundais de Lusenda, en RDC.
© Monusco/A.Kavanagh

Le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés alerte sur la situation des réfugiés « oubliés » de la communauté internationale, les Burundais, qui sont aujourd'hui plus de 420 000 répartis essentiellement dans les pays voisins du Burundi, en crise depuis trois ans. A ce jour, le HCR n'a recueilli que 9 % des fonds nécessaires pour leur venir en aide en 2018 alors que l'année est déjà bien avancée.

Les problèmes de financement de l’aide aux réfugiés burundais ont des conséquences très concrètes sur le terrain, rappelle le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés. A commencer par de nombreuses privations.

« On pourrait voir une augmentation de la malnutrition, une augmentation de la mortalité chez les gens qui sont atteints par des maladies et des problèmes pour scolariser les enfants réfugiés », explique Andréas Kirchoff, porte-parole du HCR en République démocratique du Congo, un pays qui abrite près de 50 000 réfugiés en provenance du pays voisin.

La situation des réfugiés burundais est une des situations les plus importantes du monde en termes de chiffres, mais en termes de financement, c’est une des moins financées. […] Ce sont des réfugiés oubliés, c’est une situation qui dure depuis 2015 et on a du mal à mobiliser des fonds.
Andréas Kirchoff
12-05-2018 - Par Esdras Ndikumana

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.