Republier
Ouganda

Ouganda: polémique autour d’une série d’expulsions dans le nord du pays

Cases traditionnelles Acholi (population du nord de l'Ouganda). (Image d'illustration)
© © Gaël Grilhot/RFI

En Ouganda, une affaire d'expulsions dans le nord du pays prend un tour politique. Lors d'un débat au Parlement, la chef de file de l'opposition a dénoncé cette vague d'expropriations dans la zone d'Apaa, parlant d'intention cachée. Le vice-président de l'Assemblée a lui aussi appelé Kampala à s'exprimer sur cette situation. Selon Amnesty International, ce sont des centaines de personnes qui ont été expulsées de force depuis le 15 mars dans plusieurs villages du nord de l'Ouganda par les forces de sécurité, leurs maisons brûlées, leurs récoltes pillées. Selon la presse ougandaise, ces personnes habiteraient dans un espace naturel protégé. Plus grave encore pour Amnesty, ces expropriations créent des tensions entre deux communautés.

Notre équipe à Amnesty a enquêté sur ce dossier et on a découvert que des centaines de personnes ont été expulsées par l'armée ougandaise et les hommes des agences de protection de la forêt et de la vie sauvage. Ces gens ont été expulsés de maisons dans lesquelles ils ont toujours vécu parce que le gouvernement veut en faire une réserve de chasse.

Seif Magango, directeur régional adjoint pour l'Afrique de l'Est chez Amnesty International
31-05-2018 - Par Sonia Rolley

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.