Sécurité: accord de coopération entre le Tchad, le Soudan, la Libye et le Niger

Des membres de l'armée libyenne, à Sabha, dans le sud de la Libye (photo d'archives).
© REUTERS/Saddam Alrashd

Les trois pays voisins du sud de la Libye sont préoccupés par leur sécurité. Le Niger, le Tchad et Soudan ont signé jeudi 31 mai à N’Djamena, avec leur voisin du Nord, un accord de coopération sécuritaire pour lutter contre le terrorisme et les trafics.

C’est une initiative nouvelle, différente des autres et qui a des préoccupations essentiellement sécuritaires. Les quatre pays s’engagent dans cet accord à coopérer dans le partage d’informations et à autoriser les troupes de chaque Etat à user du droit de poursuite pour s’engager sur une certaine distance à l’intérieur du territoire de l’autre.

« Le sud de la Libye est devenu, depuis la chute de Kadhafi, le lieu de tous les trafics et les bandits qui connaissent le terrain parviennent à passer d’un territoire à un autre. Il en est de même pour les trafiquants, et c’est ce que nous voulons combattre », explique un officiel tchadien.

Deux coordinations, l’une militaire et l’autre politique, ont été créées dans le cadre de cet accord. Le commandement sera rotatif et les Etats s’engagent aussi à coopérer dans le partage de renseignement.

Enfin, l’accord invite les autorités judiciaires à signer sous deux mois des accords de coopération pour faciliter les cas d’extradition quand cela sera nécessaire.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.