Zimbabwe: l'opposition exige une clarification du processus électoral

Le leader du MDC, Nelson Chamisa, lors d'un discours à Harare le 1er mai 2018.
© Jekesai NJIKIZANA / AFP

Les élections présidentielles auront lieu dans un peu moins de deux mois au Zimbabwe, le 30 juillet exactement. Le successeur de Robert Mugabe, le président Emmerson Mnangagwa, fait figure de favori à la tête de la Zanu-PF. Le jeune président du parti de l’opposition Nelson Chamisa sera son principal concurrent. Et Chamisa défie déjà le président, il a appelé à une grande marche dans la capitale Harare mardi 5 juin prochain pour demander une réforme du système électoral. 

« Nous pouvons bloquer la tenue des élections de juillet ». Le jeune leader du parti MDC Nelson Chamisa est sûr de sa force et de celle de ses partisans. Mais avant d’éventuellement paralyser le pays, Chamisa veut d’abord bloquer Harare mardi 5 juin prochain. Les soutiens du MDC, le Mouvement pour un changement démocratique, sont donc appelés à prendre les rues de la capitale. L'objectif est de pousser Emmerson Mnangagwa à clarifier le processus électoral.

Le parti d’opposition ne cache pas sa colère, après le refus par la Commission électorale de publier la liste des votants. Même si le scrutin sera pour la première fois biométrique avec identification par empreinte digitale, le doute plane sur la possible falsification de cette liste, méthode largement utilisée sous Robert Mugabe.

Autre point sensible, celui de l’entreprise chargée d’imprimer les bulletins de vote. Son nom est gardé secret par Emmerson Mnangagwa. Le MDC craint qu’en refusant de rendre public le nom de cette entreprise, la Zanu-PF augmente le nombre de bulletins.

Des observateurs internationaux seront présents pour attester du bon déroulement du scrutin de juillet. Ce n’est pas assez selon le MDC. Le parti craint que l’actuel déploiement de soldats dans les zones rurales soit un moyen de mettre la pression sur les citoyens.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.