L’Ouganda instaure une taxe pour l’utilisation des réseaux sociaux

En Ouganda, les utilisateurs de Whatsapp, Facebook, Skype et autres réseaux sociaux devront à partir de juillet s'acquitter d'une taxe quotidienne.
© AR

En Ouganda, les utilisateurs de Whatsapp, Facebook, Skype et autres réseaux sociaux devront à partir de juillet s'acquitter d'une taxe quotidienne, en vertu d'une nouvelle législation votée par le Parlement. Cette loi prévoit une taxe de 200 shillings (0,05 dollar, 0,04 euro) par jour à ceux qui recourent aux services qualifiés « d'excessifs » de ces réseaux. Le nouveau texte législatif ne précise pas selon quelles modalités cette taxe sera appliquée et collectée dans la pratique, mais d'ores et déjà, les organisations de défense des droits de l'homme et de défense de la liberté d'expression s'inquiètent d'une tentative pour étouffer la liberté d'expression.

En apparence, cela peut paraître comme étant une toute petite taxe : cinq centimes de dollars pour utiliser les réseaux sociaux, mais en réalité, quand on y regarde de plus près, c'est vraiment une façon de stopper ou de décourager les gens, surtout les blogueurs et les journalistes d'utiliser ces réseaux sociaux tout comme les services de messagerie instantanés.
Arnaud Froger, responsable Afrique de Reporter sans frontières
04-06-2018 - Par Daniel Finnan

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.