Madagascar: passage de flambeau entre l’ancien et le nouveau Premier ministre

A Antananarivo, le nouveau Premier ministre a exposé ses priorités, mercredi 6 juin 2018 (photo d'illustration).
© Jabin Botsford/The Washington Post via Getty Images

La passation de pouvoir entre le Premier ministre démissionnaire et son successeur, nommé lundi 4 juin par le président de la République, a eu lieu ce mercredi matin 6 juin à Antananarivo. Une cérémonie devant un parterre d'invités internationaux et nationaux, parmi lesquels une délégation de députés de la place du 13-Mai. La tâche de Christian Ntsay s'annonce ardue. Le Premier ministre de consensus et son gouvernement auront la responsabilité d'organiser l'élection présidentielle anticipée.

« La cérémonie d'aujourd'hui est à marquer d'une pierre blanche. Elle marque le début de la résolution de la crise actuelle. » C'est par ces mots signés Olivier Mahafaly, le Premier ministre sortant, que le passage de flambeau a débuté, ce mercredi.

Christian Ntsay, fraîchement nommé, a commencé son discours en s'adressant aux protagonistes de la crise. Il a remercié le président de la République de lui « avoir fait confiance ». Il a adressé sa reconnaissance au parti d'opposition Mapar et à son chef de file Andry Rajoelina, qui l’ont proposé comme Premier ministre de consensus. Enfin, un mot aussi pour Marc Ravalomanana pour avoir participé au processus de résolution de la crise actuelle.

Des urgences qui s'accumulent

Le tout nouveau Premier ministre a ensuite exposé ses priorités, à commencer par « la préparation d'élections transparentes et crédibles et dont les résultats seront acceptés par tous ». Il est important d’éviter à tout prix, dit-il, une crise postélectorale. Il lui apparaît aussi « désormais urgent de publier les textes réglementaires relatifs aux élections en particulier d'arrêter la date précise pour la tenue de celles-ci ».

Restaurer la paix sociale, garantir la sécurité notamment durant les élections, lutter contre la corruption, stabiliser le climat d'investissements, se préparer dès maintenant à la prochaine saison pesteuse : autant d'autres priorités listées par le nouveau Premier ministre. Mais avant tout, il aura « besoin de restaurer la confiance avec la population. Une tâche énorme ».

Dans la soirée, le nouveau Premier ministre devrait recevoir les députés de l'opposition au Palais de la Primature. Une requête scandée la veille par les acteurs de la place du 13-Mai.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.