Maroc: visite du président de la Commission de l’UA pour évoquer le Sahara occidental

Moussa Faki Mahamat , le président de la Commission de l'Union africaine, a entamé mercredi une visite de deux jours au Maroc.
© AFP PHOTO / FETHI BELAID

Moussa Faki Mahamat a entamé mercredi 6 juin une visite de deux jours au Maroc. Le président de la Commission de l'Union africaine visitera également les camps de Tindouf où résident des milliers des réfugiés sahraouis. Au mois de mars dernier, Moussa Faki Mahamat a rencontré à tour de rôle, Mohamed Ould Abdel Aziz, le président mauritanien et Abdelkader Messahel, le ministre des Affaires étrangères algérien. Le but de ces rencontres est d’engager des discussions avec les parties impliquées dans le conflit du Sahara, avant d'établir un rapport qui sera présenté au prochain sommet africain qui aura lieu dans trois semaines à Nouakchott.

Depuis que l'Union africaine a intégré en son sein la République arabe sahraouie démocratique (RASD), le Maroc rejette toute médiation de l'UA dans la question sahraouie. Pour Rabat, ce dossier doit être exclusivement traité par l'ONU. Cette position marocaine a d’ailleurs été actée dans la décision 2414 au Conseil de sécurité de l'ONU.

Mais l'envoyé spécial de l'ONU pour le Sahara occidental, ainsi que le Polisario et l'Algérie, eux, souhaitent désormais associer l'Union africaine à la recherche d'une solution à ce conflit.  Et la réintégration du Maroc au sein de l'Union africaine en janvier 2017 a changé la donne. Le sommet d’Addis-Abeba, en juillet 2017, a marqué le retour de l'UA dans la résolution de cette crise.

En vue le sommet de l’UA début juillet

Moussa Faki Mahamat, le président de la Commission africaine, essaye donc d'établir avant le sommet de Nouakchott, tout début juillet, une sorte de feuille de route. En se basant sur les précédentes décisions de l'ONU, elle devrait proposer de nouvelles pistes de sortie de crise.

Actuellement, l'Union africaine ne reconnaît pas l'autorité du Maroc sur le Sahara et continue toujours à la voir sous mandat espagnol. L'UA se base sur l'accord de Madrid signé en 1975 entre l'Espagne d'un côté et le Maroc et la Mauritanie de l'autre. Cet accord non-accepté par l'ONU n'a pas été enregistré.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.