Mali: décès d'un éminent chercheur engagé dans la lutte contre le paludisme

L'anophèle, vecteur du paludisme.
© AFP

L'éminent médecin et chercheur malien Ogobara Doumbo est décédé le samedi 9 juin au matin à Marseille. Ce scientifique était connu pour ses recherches sur le paludisme. Il a présidé pendant dix ans le département d'épidémiologie de Bamako et a fondé en 2003 dans la capitale malienne le Centre de formation et de recherche sur le paludisme. Ogobara Doumbo a notamment conçu une stratégie de prévention de la maladie, recommandée par l'OMS. Dans un entretien réalisé par l'Inserm en 2013, ce spécialiste explique l'influence de la médecine traditionnelle sur son travail.

Si on veut réellement combattre le paludisme, il faut revenir dans les villages.
Ogobara Doumbo, médecin et scientifique malien
10-06-2018 - Par RFI

Une reconnaissance internationale

L'éminent spécialiste du paludisme a reçu d'importants prix pour ses recherches, notamment le Prix Christophe Mérieux qui lui a été attribué en 2007 alors qu'il dirigeait le centre de recherche et de formation sur le Paludisme (MRTC) de Bamako au Mali. Une importante reconnaissance, selon le professeur Pierre-Marie Girard, chef du service des maladies infectieuses et de médecine tropicale au CHU Saint-Antoine à Paris.

Il y a une reconnaissance internationale de la qualité de son engagement dans la recherche. La recherche coûte cher, il faut des moyens, il faut aller vite et lorsque l’on reçoit un prix comme cela, c’est à la fois une reconnaissance personnelle, et c’est aussi un appui pour le laboratoire et les équipes. […] Le centre de paludologie de Bamako était un centre de recherche, mais aussi un centre de formation. Enormément d’étudiants ont été formés…
Le Pr Pierre-Marie Girard sur le chercheur malien Ogobara Doumbo
10-06-2018 - Par Christine Siebert

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.