Republier
RCA Chine

RCA: une livraison d’armes chinoises est en préparation

Membres des FACA, les Forces armées centrafricaines.
© ISSOUF SANOGO / AFP

Levée partielle de l'embargo en vue pour la République centrafricaine. Les membres du comité des sanctions à New York ont une semaine pour examiner la requête concernant l'envoi d'équipement militaire destiné aux Forces armées centrafricaines (FACA) mais également à la police et à la gendarmerie sous forme de don de la Chine.

C'est un document de onze pages, signé de la main de Marie-Noëlle Koyara, ministre de la Défense centrafricaine, qui a été reçu par le vice-président du comité des sanctions, le 5 juin.

Dans cette demande, une liste d'armes létales et non létales, véhicules blindés, mitrailleuses anti-aériennes ou encore des roquettes destinés aux Forces spéciales centrafricaines, formées au Rwanda, mais également du matériel de maintien de l'ordre qui doit équiper la police et la gendarmerie. Le tout sous forme de dons venant de la République populaire de Chine à travers la société d'Etat Poly Technologies.

C'est une bonne nouvelle pour la RCA qui demande, depuis longtemps, une levée de l'embargo sur les armes. Si celui-ci est toujours valable, au moins jusqu'en janvier 2019, les Etats membres du comité des sanctions ont jusqu'au 14 juin pour se prononcer. Si aucune réponse n'est donnée, la demande aura valeur d'accord.

Cependant, de source diplomatique, certaines questions se posent. Quid des numéros de série de ces armes, pour le moment non connus, selon ce document ? Quel transporteur effectuera le trajet de Chine jusqu'au port de Douala ? Quels numéros de marquage permettant d'assurer le suivi des armes ?

Avec la Chine, la RCA semble avoir trouvé un nouveau partenaire, quelques mois après les premières collaborations avec la Russie. Par ailleurs, cette requête intervient alors que le secrétariat du comité des sanctions est attendu, à Bangui, à partir de mardi.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.