Mozambique: situation sécuritaire tendue dans le nord du pays

Escorte de police au Mozambique (image d'illustration).
© AFP PHOTO / FERHAT MOMADE

Les Etats-Unis s’inquiètent de la situation sécuritaire au nord du Mozambique. L’ambassade américaine à Maputo a lancé un avertissement sur de possibles attaques imminentes dans la province du Cabo Delgado, à la frontière avec la Tanzanie. Depuis octobre dernier, cette région est le théâtre d’une série d’incidents attribués à un groupe de jihadistes. Connu sous le nom d’al-Shabab, les « jeunes » en langue arabe, ce groupe est responsable selon la police d’au moins trois attaques meurtrières ces deux dernières semaines. Mercredi dernier, au moins cinq personnes ont été tuées à coups de machettes et de couteaux dans un village près de la frontière avec la Tanzanie. Selon Fernando Lima, rédacteur en chef de « Savana », un quotidien mozambicain, ce groupe - formé il y a quatre ans - est estimé à plusieurs centaines de personnes, majoritairement des Mozambicains, mais également des Tanzaniens.

C'est, pour le moment, un mouvement sans beaucoup de soutien.

Fernando Lima, rédacteur en chef de «Savana»
12-06-2018 - Par Alexandra Brangeon

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.