Republier
Bénin Justice

Bénin: le député Mohamed Atao s'est présenté face aux juges

Le député béninois Mohamed Atao s'est présenté devant les juges en fauteuil roulant ce mardi 12 juin..
© RFI/Delphine Bousquet

Absent le 8 mai à la première audience, le député de l’opposition béninoise était bien présent mardi 12 juin devant ses juges. Mohamed Atao était jugé en flagrant délit pour « importation de produits prohibés en contrebande ». C’est la suite de l’affaire des faux médicaments. Il y avait du monde au Palais de justice, dans la salle et dehors. Les partisans de l’élu étaient les plus nombreux. L’audience est renvoyée au 24 juillet 2018.

Mohamed Atao est arrivé dans un fauteuil roulant accompagné d’un infirmier. A la barre, on l’entend très peu. Après avoir plaidé non coupable, il ne dira plus rien. Ses avocats prennent le relais et dénoncent d’entrée plusieurs anomalies.

Pour eux, le flagrant délit n’est pas établi. Ensuite, ils relèvent qu’on ne juge pas un député sans avoir au préalable levé son immunité. Et pour finir, ils récusent la compétence du juge. Maître Aboubacar Baparapé glisse subtilement sur le terrain politique et parle « d’hérésie procédurale ». Il est applaudi. La partie civile réplique sèchement.

« Notre client est serein »

Puis le juge convoque à la barre un colonel de la douane désigné par sa hiérarchie pour venir décrire les circonstances de la fraude en question. Les avocats du député le mitraillent de questions. Il est acculé. Peu avant 13 heures, le juge annonce le renvoi de l’audience au 24 juillet.

Maître Prudence Hounsa, avocat au barreau de Paris, est optimiste pour la suite : « Notre client est serein sur les faits qu’on lui reproche. On a foi en la justice de notre pays, on la laisse travailler en toute sérénité et on avisera ».

Maître Kato Atita aura ce mot de conclusion : « le tribunal doit montrer qu’au Bénin la justice est debout et ne tremble pas devant les hommes politiques ».

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.