Cameroun: nouvel attentat-suicide de Boko Haram à la frontière nigériane

(Photo d'illustration) Un élément camerounais du Bataillon d’intervention rapide (BIR) à la frontière du Nigeria entre Amchidé et Banki, le 1er octobre 2015.
© RFI/Nicolas Champeaux

Au Cameroun, une attaque terroriste attribuée à Boko Haram et menée par deux fillettes a fait trois morts dont les deux kamikazes, samedi 16 juin dans une localité frontalière du Nigeria, dans l'Extrême-Nord. La région connait depuis le début du mois un regain d'attentats terroristes et d'activités criminelles, après une longue période d'accalmie qui a laissé croire à un essoufflement de la secte jihadiste.

Les deux fillettes de 6 ans à peine ont été repérées après 7h du matin, dans la localité de Limani, à un jet de pierre de la frontière avec le Nigeria, par des membres d'un comité de vigilance locale. Ces derniers les ont alors interpellées alors qu'elles s'approchaient d'un attroupement de personnes près d'une école publique.

Prise de panique, l'une d'elles a aussitôt activé son engin explosif. Les deux kamikazes ont été tuées sur le coup, ainsi qu'une troisième victime, un garçon de 8 ans. Un autre terroriste - adulte - qui supervisait l'opération un peu plus loin, a quant à lui pris la fuite selon les témoignages recueillis sur place.

Regain de tensions

Il y a une semaine, dix civils ont été tués dans une attaque attribuée à Boko Haram dans la même région. Quatre terroristes avaient été abattus dans la foulée.

Après une année de relative accalmie, la région de l'Extrême-Nord du Cameroun est de nouveau sujet à de régulières incursions de la secte islamiste, selon des observateurs. Pour ce seul mois de juin, au moins quatre attaques ont été recensées avec une focalisation dans le département du Mayo-Sava.

A (RE)LIRE → Cameroun : à Gakara, la population face aux incursions répétées de Boko Haram