Amnesty International dénonce le sort réservé aux migrants par l’Etat israélien

Des migrants africains, devant le centre de rétention de Holot, en Israël, le 13 mars 2018.
© REUTERS/Amir Cohen

Amnesty International dénonce des transferts « cruels, forcés et illégaux » de demandeurs d'asile en Israël. Des transferts officiellement volontaires de migrants, Erythréens et Soudanais pour la plupart, vers l'Ouganda et le Rwanda, mais l'ONG estime dans son dernier rapport que le système d'asile israélien est « délibérément dysfonctionnel » et ne laisse aucune chance aux migrants.

En Israël, le taux de réponse positive aux demandes d’asile est inférieur à 0,5%.
Martine Brizemur, la coordinatrice Israël/Palestine chez Amnesty International
19-06-2018 - Par Esdras Ndikumana

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.