Côte d'Ivoire: le parti unifié RHDP est-il mort-né?

Le président du PDCI, Henri Konan Bédié, et le secrétaire exécutif du parti, Maurice Kacou Guikahue, le 17 juin 2018 à Abidjan.
© SIA KAMBOU / AFP

En Côte d'Ivoire, le parti unifié RHDP a du plomb dans l'aile. Ce week-end, le bureau politique du PDCI-RDA a renvoyé à après la présidentielle de 2020 le congrès ordinaire censé examiner les statuts et règlement du futur parti RHDP.  Un sérieux coup de frein en vue d'une candidature unique en 2020. Chacun guette maintenant la réaction du RDR d'Alassane Ouattara.

Alassane Ouattara voulait aller vite. Il espérait pouvoir tenir d'ici quelques semaines le congrès constitutif du RHDP qui marquerait le coup d'envoi d'une période d'un an à 18 mois au terme de laquelle ce parti unifié aurait vu le jour, peu avant la présidentielle.

En fixant l'examen des statuts du RHDP au congrès ordinaire du PDCI et en repoussant ce congrès ordinaire à après la présidentielle, le bureau politique du PDCI douche les espoirs d'Alassane Ouattara. Henri Konan Bédié a-t-il été dépassé par ses cadres majoritairement opposés à la fusion, ou adresse-t-il un message au président Ouattara ? Le politologue Sylvain Nguessan penche pour la seconde option.

« Dans la mesure où le communiqué final demande au président Bédié de poursuivre les négociations avec le haut comité qui siège en vue de la création du parti unifié, je me dis que les portes ne sont pas fermées, explique-t-il. Le président Bédié, en proposant que le congrès ait lieu après 2020, est certainement en train de passer un message implicite au président Ouattara ».

Pourtant dans ce contexte, une candidature unique avant le premier tour de la présidentielle de 2020 semble s'éloigner. A quelques mois d'élections locales qui pourraient fixer davantage le rapport de forces, Alassane Ouattara prendra-t-il le risque d'une rupture avec son allié en évinçant le PDCI d'un prochain remaniement ou des nominations restantes au Sénat ?

Tentera-t-il de provoquer une scission au sein du PDCI ou d'en siphonner les cadres favorables à la fusion pour créer un RHDP « allégé », c'est-à-dire avec les quatre autres formations et une partie du PDCI ?  « Le RHDP n’est pas une obligation, il se fera avec ceux qui le voudront », avait déclaré le président d'honneur du RDR lors du congrès de son parti le mois dernier.