Republier
Mali

Fosses communes au Mali: Bamako reconnaît l'implication de militaires

Le ministre de la Défense malien Tiéna Coulibaly, ici lors d'une réunion des ministres de la Défense du Sahel et du Sahara à Abidjan en Côte d'Ivoire, le 4 mai 2017.
© REUTERS/Luc Gnago

Au Mali, le ministre de la Défense confirme l'existence de fosses communes dans la région de Nantaka et Kobaka près de Mopti. Tiéna Coulibaly confirme « l'implication » de soldats maliens dans le drame qui se serait déroulé le 13 juin dans le centre du pays. Une réaction qui intervient 48h à peine après la révélation de ces exactions.

Le communiqué officiel diffusé ce mardi constitue une reconnaissance rare d'exactions commises par des soldats maliens, même s'il n'apporte pas de précision sur les faits.

L'affaire remonterait au 13 juin. Selon des témoins, ce jour-là des militaires maliens en uniforme arrêtent plusieurs personnes près de Mopti, à Nantaka et Kobaka. Selon ces mêmes sources, les soldats relâchent tous ceux qui ne sont pas d'origine peule. Les Peuls, au nombre de 25, sont tués et enterrés dans trois fosses communes non loin des deux localités.

Dans un premier temps, dimanche, le ministre de la Défense avait nié toute implication de ses soldats. Il rappelle aujourd'hui sa « ferme volonté de lutter contre l'impunité ».

Tiéna Coulibaly engage aussi les forces armées maliennes « au strict respect des conventions des droits de l'homme » dans la conduite des opérations.

Aujourd'hui, le chef d'état-major des armées s'est rendu sur les lieux  pour diligenter « les procédures réglementaires ». Le ministre de la Défense a également demandé au procureur militaire d'ouvrir une enquête.

Il était vraiment temps. Et cela va rassurer non seulement tous les Maliens mais aussi la communauté peule...
Me Moctar Mariko, président de l'AMDH, Association malienne des droits de l'homme
19-06-2018 - Par Marie-Pierre Olphand

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.