Republier
Comores

Comores: les vice-présidents se révoltent

L'île d'Anjouan aux Comores (photo d'illustration).
© CC BY-SA 3.0

A Moroni, les deux vice-présidents représentants les îles d'Anjouan et de Mohéli ont condamné mardi 19 juin publiquement la déclaration de leur homologue de Grande Comore. Ce dernier avait exhorté  samedi dernier la population comorienne à ne pas accepter les dérives du pouvoir. En cause la tenue du référendum constitutionnel le 30 juillet prochain alors même que les pouvoirs de la Cour constitutionnelle ont été suspendus au profit de la Cour suprême.

Ils sont en désaccord sur le fond : sur l'aspect soi-disant illégal du référendum comme sur l'institution apte à l'arbitrer. Pourtant, c'est surtout sur la forme que les deux vice-présidents fidèles au chef de l’État se sont indignés. Rien ne laissait présager, selon eux, ce virage à 180° du représentant de Grande Comore.

Il a été question de confiance trahie et de procédé choquant.  « Les problèmes de famille se règlent en famille. Toute personne qui les déballe à l'extérieur ne fait plus partie de la famille », a asséné Moustadroine Abdou, le vice-président originaire d'Anjouan. « C'est tout à fait normal. Peut-être qu'il a été assez intelligent pour savoir que nous n'allions pas soutenir des idioties. Son discours est insensé, même pas inapproprié. Il est parti de son côté, nous, nous sommes restés dans le gouvernement. Je ne sais pas où il veut aller. Il est perdu dans la nature. Nous allons continuer dans tout ce que nous avons entrepris et puis j'espère que nous réussirons. L'avenir nous le dira. »

Abdallah Saïd Sarouma, le vice-président représentant Mohéli, a quant à lui signalé : « Il y a eu des mésententes jusqu'au plus haut sommet de l'Etat par le passé, elles donnaient lieu à des rumeurs et bruits de couloir. Mais jamais, en 38 ans de carrière politique, je n'avais vu un vice-président comorien se retourner publiquement et officiellement contre son président en exercice. » Ahmed Saïd Djaffar est néanmoins attendu sans problème au Conseil des ministres ce mercredi.

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.