RDC: malgré les irrégularités, la détention des militants de Filimbi prolongée

Patrouille de police à Kinshasa, le 25 février 2018 (image d'illustration).
© REUTERS/Goran Tomasevic

Pas de liberté provisoire pour les militants de Filimbi en RDC. Près de six mois après leur arrestation, les cinq militants du mouvement citoyen congolais ont vu leur détention régularisée, hier mardi 19 juin, et prolongée pour une période de quinze jours. Une décision incompréhensible pour l'avocat des militants qui a décidé de faire appel. Car les trois juges ont bien reconnu une violation de la Constitution et une détention abusive pendant 5 mois mais ils n'ont pas choisi de les libérer. Ils ont même retenu l'accusation d'« offense au chef de l'Etat » contre eux et ce, bien que les prévenus se sont plaints d'un état de santé dégradé. Shabani Lukoo Jacquemain, avocat du mouvement Filimbi est au micro de RFI.

Quand il y a irrégularité, la conséquence devrait être la mise en liberté.

Me Jacquemain Shabani, avocat du mouvement Filimbi
20-06-2018 - Par Léa-Lisa Westerhoff

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.