Republier
RDC Etats-Unis

Machine à voter en RDC: un collectif américain met en garde contre le piratage

La fameuse machine à voter prévue pour les élections de fin d'année en RDC, exposée le 21 février à Kinshasa.
© John WESSELS / AFP

Les machines à voter en République démocratique du Congo sont dans le viseur du collectif américain Enough. Dans un rapport rendu public ce mercredi 21 juin, The Sentry, l'équipe d'investigation d'Enough, révèle l'existence de failles de sécurité dans les machines électorales que le pays prévoit d'utiliser lors de la présidentielle de décembre 2018. L'organisation n'a pas pu avoir accès aux machines à voter en cours de déploiement en RDC, mais elle s'est penchée sur des machines similaires, fabriquées par la même société sud-coréenne. Des machines qui devaient être utilisées lors des élections de 2017 en Argentine et auxquelles les autorités argentines ont finalement renoncé.

Il existe de sérieuses failles de sécurité dans la technologie du vote électronique que la Commission électorale congolaise prévoit d'utiliser lors des élections. Un expert des technologies a mené des investigations sur des machines à voter similaires à celles qui seront utilisées en RDC et fabriquées par la même société. Ces investigations ont démontré que la machine à voter pouvait être piratée.
Sasha Lezhnev est le directeur adjoint du département politique d'Enough
21-06-2018 - Par Clémentine Pawlotsky

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.