Niger: l'épouse de l'otage américain Jeff Woodke lance un nouvel appel vidéo

Els Woodke, épouse de l'humanitaire américaine enlvé en octobre 2016 au Niger, avait déjà lancé un appel aux ravisseurs en juillet 2017 dans la presse américaine.
© http://www.times-standard.com

Dix jours après la diffusion le 14 juin d'une vidéo de l'otage Sophie Pétronin, enlevée à Gao au Mali fin 2016, dans laquelle celle-ci s'adressait à ses proches, Els Woodke, la femme de l'otage américain Jeffery Woodke, publie à son tour une vidéo parue ce dimanche sur le site du journal nigérien Aïr Info. Elle s'adresse aux ravisseurs de son mari et se dit prête aujourd'hui à engager des négociations pour sa libération. Elle lui adresse également un message personnel de soutien. Jeffery Woodke a été enlevé à Abalak au Niger le 14 octobre 2016.

Sur sa vidéo Els Woodke est assise sur un canapé, la tête couverte d'un voile bleu clair. L'Américaine s'exprime en français et commence par rappeler que son mari Jeffery a été kidnappé il y a plus d'un an et demi, après 29 ans de vie au Niger.

Elle explique qu'elle est toujours sans nouvelle de lui et a décidé de s'adresser à ses ravisseurs après la diffusion il y a une dizaine de jours de la vidéo de Sophie Pétronin. L'otage française enlevée à la même période que Jeffery Woodke échange un message avec son fils qui laisse entrevoir la possibilité de négociations.

Permettre ainsi aux otages de communiquer avec leur famille est un « acte humain et miséricodieux » de la part de ceux qui les détiennent, estime Els Woodke. Elle se dit prête à négocier elle aussi le retour de son mari. Et si ce n'est pas possible dans l'immédiat, elle demande de pouvoir au moins échanger un message avec lui comme cela a été possible pour Sophie Pétronin et sa famille.

En juillet 2017, l'épouse de l'humanitaire américain avait déjà publié un message vidéo sur le site d'un journal californien pour interpeller ses ravisseurs. Jeffery Woodke, âgé de 57 ans, a été enlevé le 14 octobre 2016 par des hommes armés sur le territoire nigérien où il travaillait pour l'ONG américaine Jeunesse en mission (Jemed), d'inspiration chrétienne.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.