Pékin organise le premier forum sino-africain sur la défense et la sécurité

La Chine dispose de la première armée du monde en termes d'effectifs, avec 2 millions d'hommes sous les drapeaux.
© REUTERS/Stringer

Le Forum sino-africain sur la défense et la sécurité a commencé à Pékin ce mardi 26 juin. Premier forum du genre, il illustre l’influence grandissante de la Chine en Afrique, y compris désormais sur le plan militaire.

Avec notre correspondant à Shanghai, Simon Leplâtre

Vendre des armes, former des militaires, financer les armées : la Chine ne s’en cache pas, le Forum sino-africain sur la défense et la sécurité, organisé par le ministère de la Défense chinois, a pour but de renforcer les liens militaires avec l’Afrique.

Pendant 15 jours, les responsables chinois et africains de la Défense vont échanger à Pékin autour de thèmes comme la sécurité régionale ou la coopération sino-africaine en matière de sécurité.

Les responsables africains seront aussi invités à des démonstrations des armées chinoises. Un bon moyen de tisser des liens solides avec des militaires africains qui sont déjà régulièrement invités par la Chine à des formations techniques, entièrement financées par Pékin.

Un élément de plus dans une stratégie d’influence chinoise en Afrique, qui passe à la fois par des investissements dans les infrastructures, et de plus en plus, par des liens militaires. En 2017, la Chine a inauguré sa première base militaire sur le continent africain, à Djibouti.

La Chine s’impose aussi comme un acteur important des ventes d’armes en Afrique, n’hésitant pas à offrir des armements en cadeau à des pays amis, démocratiques ou dictatoriaux.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.