RDC: vers la fin de l'épidémie d'Ebola

(Photo d'illustration) Une infirmière de l'OMS montre une fiole contenant le vaccin contre le virus Ebola, à Mbandaka (RDC), le 21 mai 2018.
© JUNIOR KANNAH / AFP

Déjà 22 jours sont passés depuis la notification du dernier cas confirmé du virus Ebola. Aujourd'hui, toutes les personnes ayant été en contact avec le dernier cas confirmé d'Ebola ont terminé leur période de suivi de 21 jours sans montrer de signe de contamination.

Pour le ministère de la Santé, cette étape marque le début du compte à rebours pour l'annonce de la fin de la neuvième épidémie d'Ebola en République démocratique du Congo. Le ministère de la Santé précise que la fin de l'épidémie sera déclarée lorsque le pays aura passé 42 jours, soit deux périodes d'incubation, sans notifier de nouveau cas confirmé d'Ebola.

Signe qu'on s'achemine vers la fin de l'épidémie, l'organisation humanitaire Médecins sans frontières (MSF) a commencé la passation des activités de riposte à Ebola au Ministère de la Santé congolais et à l'ONG internationale ALIMA à Mbandaka, Bikoro, Itipo et Iboko.

A environ 15 km de la ville Mbandaka, MSF a construit depuis le mois mai un important centre de traitement d'Ebola. Avec une capacité de 40 lits, ce centre sera désinfecté et démantelé au début du mois de juillet.

« A Bandaka on quittera les lieux mi-juillet, mais on a vraiment confiance dans les gens qui sont sur place pour pouvoir prendre en charge un patient si jamais ça arrivait », assure Julien Raikman, chef de mission Ebola de l'ONG en RDC.

Vaccin

Selon le ministère de la Santé, l'utilisation de la vaccination dans cette riposte contre Ebola a également contribué à briser la chaîne de transmission. Jusqu'à présent, aucune des 3 300 personnes vaccinées n'a développé la maladie.

Pour sa part, Julien Raikman soutient également que le vaccin vient s'ajouter aux principaux piliers de la riposte, mais il reste prudent sur son impact dans la lutte contre cette 9e épidémie d'Ebola en RDC.

« On est encore trop tôt aujourd'hui pour voir les effets de la vaccination et il faudra du suivi et un peu de recul pour savoir exactement quelle est l'efficacité » du vaccin, explique-t-il.

De son côté, le ministère de la Santé prévient : Ebola est un virus dont le réservoir naturel est situé dans la forêt équatoriale. Le pays doit se préparer à la 10e épidémie.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.