Republier
Tchad Justice

Tchad: l’ex-gouverneur du Logone oriental condamné à 5 ans de prison

Le tribunal a condamné Adam Nouki Charfadine et des gendarmes à des peines plus lourdes que prévues.
© Getty Images/ Spaces Images

Adam Nouki Charfadine, ancien gouverneur du Logone oriental, a été condamné à 5 ans de prison jeudi 28 juin. La justice lui reproche d’avoir fait tirer sur un avocat et ses clients qui venaient d’être relâchés par un tribunal, accusant le magistrat de la localité de laxisme.

Le tribunal a eu la main lourde. Alors que le procureur avait requis un emprisonnement d’un an et demi, la justice a condamné à des peines allant de cinq à six ans l’ancien gouverneur et les cinq gendarmes coupables d’avoir tiré sur le véhicule de maître Doumra Manassé fin mai, à Doba. L’avocat a été visé lors de son départ de la maison d’arrêt, en compagnie de ses clients libérés.

L’attaque a mis en colère tout le corps judiciaire, qui a exigé et obtenu la traduction en justice des auteurs de la fusillade. Pour l’avocat de l’ancien gouverneur, le verdict de ce jeudi est une vengeance du corps judiciaire contre son client. Maître Pamkeré Wouze estime ainsi que si le tribunal « est allé au-delà du réquisitoire du ministère public », c’est que « ceux qui ont rendu cette décision ont voulu simplement satisfaire les professions libérales, ainsi que la magistrature ».

« Le tribunal a apprécié et la sanction est tombée »

Faux, « les gens ont répondu de leurs actes devant la loi, quoi de plus normal », lui réplique son confrère de la partie adverse. « C’est ce qu’on attend toujours de la justice tchadienne parce que certains se comportent comme s’ils étaient au-dessus de la loi », affirme-t-il. « Il y a beaucoup de gens qui ont été gouverneurs dans ce pays et qui n’ont pas été trainés devant les juridictions. Nous on voit la réalité en face, les actes que les gens ont commis. Le tribunal a apprécié et c’est comme ça que la sanction est tombée. »

La défense a annoncé qu’elle interjette appel. En attendant, l’ancien gouverneur et les gendarmes ont été conduits à la maison d’arrêt et un mandat d’arrêt a été lancé contre Mahamat Djamal Nimir, un des gendarmes impliqués dans la fusillade, en cavale.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.