Republier
Cameroun

Cameroun: des conséquences de la crise anglophone perceptibles à Douala

Un soldat camerounais à Buea, ville du Cameroun anglophone.
© ALEXIS HUGUET / AFP

Au Cameroun, la ville de Douala serait-elle sous la menace des séparatistes anglophones ? Cette grande ville portuaire, voisine de la région du sud-ouest anglophone, voit arriver un afflux de plus en plus important  de personnes qui fuient les combats entre les combattants séparatistes et les forces de défense. Ces déplacés sont hébergés, pour la plupart, dans la commune de Douala 4e, foyer historique de la communauté anglophone de la ville. Le maire de cette commune redoute des infiltrations des miliciens sécessionnistes et l'a récemment fait savoir au cours d'une réunion de sécurité présidée par le gouverneur.

Les voyageurs sur la route Buéa-Douala font tous le même constat à savoir que sur ce trajet d’à peine une heure qui relie la capitale régionale du sud-ouest à la grande cité portuaire camerounaise, les contrôles routiers ont été démultipliés, ces derniers jours.

Ces contrôles, très poussés, sont effectués de jour comme de nuit par des équipes mixtes de policiers, de gendarmes et même de militaires. Selon certaines informations, la ville de Douala serait sous la menace des indépendantistes anglophones à partir notamment de sa sortie ouest, dans l’arrondissement de Douala 4e qui abrite d’ailleurs une forte communauté anglophone.

Koum Elangue Frédéric, maire de cet arrondissement, prend en tout cas très au sérieux cette menace. Il l’a notifiée en milieu de semaine dans une réunion de sécurité avec toutes les autorités de la ville et a invité les forces de l’ordre à se montrer encore plus vigilantes.

Pour lui, Douala 4e pourrait héberger des cellules dormantes de combattants sécessionnistes. Néanmoins, il n’y a pas de menaces particulières sur Douala, rassure-t-on à Yaoundé, même si les autorités appellent, elles aussi, à la vigilance tout en recommandant de ne pas céder à la panique.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.