Présidentielle en RDC: une charte du parti au pouvoir pour une candidature unique

Le président congolais Joseph Kabila, le 14 février 2018 à Kinshasa.
© REUTERS/Kenny Katombe

Une cérémonie inaugurale avait lieu ce 1er juillet à Kinshasa, en République démocratique du Congo (RDC), avec la signature par les fondateurs et des membres du gouvernement présents de la charte du Front commun pour le Congo (FCC), la nouvelle plateforme électorale initiée par le président Joseph Kabila. L’appel du chef de l'Etat à une candidature unique pour la présidentielle sera-t-il entendu ? Réponse le 3 juillet.

De nombreuses personnalités étaient réunies pour une cérémonie qui se voulaient haute en couleur ce 1er juillet à Kinshasa, en République démocratique du Congo, à l'occasion de la signature de la charte du Front commun pour le Congo (FCC), la nouvelle plateforme électorale initiée par le président Joseph Kabila.

Le secrétaire général de la Majorité présidentielle (MP), également numéro un de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, était présent, tout comme le Premier ministre Bruno Tshibala, les membres de son gouvernement et le directeur de cabinet du président de la République, Néhémie Mwilanya Wilondja.

« La cérémonie d’aujourd’hui portant ouverture de la charte du Front commun pour le Congo à la signature sonne en écho au message du chef de l’Etat comme un signe d’engagement, engagement d’une large partie de la classe politique de se rassembler autour de ce que nous avons de plus cher, le Congo », a déclaré ce dernier.

Réponse le 3 juillet

La charte constitutive du Front commun pour le Congo souhaite « que le fondateur et les autres signataires de la présente charte s’engagent à soutenir une seule candidature à l’élection présidentielle et à disposer de la majorité pour gouverner », détaille Joseph Kapika, le ministre d’Etat en charge de l’Economie et du Commerce.

Le secrétaire général de la Majorité présidentielle et tous les membres du gouvernement, présents dans la salle, ont apposé chacun leur signature au bas de la charte constitutive du FCC, qui les engage autour d’une candidature unique à la présidentielle. Reste aux regroupements politiques et des personnalités à se prononcer. On saura ce 3 juillet si l’appel du chef de l’Etat a été entendu.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.