Les législatives reportées au Cameroun

Dans un bureau de vote de Yaoundé, une électrice camerounaise glisse son bulletin dans l'urne (photo d'archives).
© REUTERS/Akintunde Akinleye

Au Cameroun, les élections législatives viennent d’être reportées d’un an. Les députés camerounais ont adopté lundi la prorogation de leur mandat à la demande du président Paul Biya. Le chef de l’Etat a expliqué qu’il serait difficile d’organiser ces législatives au même moment que les élections générales prévues en fin d’année.

Trois élections d’ici la fin de l’année : municipales, législatives et présidentielle. Le chef de l’Etat a expliqué que la tenue de ces trois scrutins sensiblement aux mêmes périodes rendrait difficile leur organisation matérielle et a demandé un report du scrutin législatif.

Les élections législatives auront donc lieu l’année prochaine, après l’élection présidentielle prévue en principe en octobre, bien qu’elle n’ait pas encore été convoquée par les autorités.

Car au-delà des difficultés de calendrier, les autorités font face à un contexte politique difficile. D’une part le groupe jihadiste Boko Haram sévit toujours dans l’extrême nord du pays, mais surtout les autorités font face à une crise dans les régions anglophones où séparatistes armés et forces de défense s’affrontent depuis plus de 6 mois.