Côte d'Ivoire: le PDCI toujours aussi divisé sur la question d'un parti unique

Henri Konan Bédié a rencontré la direction du RDR le 6 juillet dans son fief de Daoukro.
© SIA KAMBOU / AFP

En Côte d’Ivoire, la direction du Rassemblement des républicains (RDR) a rencontré le président Henri Konan Bédié dans son fief de Daoukro ce vendredi 6 juillet. Cette rencontre intervient alors qu'un remaniement est en préparation, sur fond de crise politique entre les deux poids lourds de la coalition au pouvoir. La pierre d'achoppement est la question du candidat qui sera désigné en 2020 pour représenter cette coalition. Le président ivoirien souhaite voir son parti fusionner avec le PDCI en un grand parti unifié avant l'échéance électorale et organiser une primaire pour désigner leur champion. Son allié refuse cette option et conditionne toute fusion à un soutien du RDR à un candidat issu du PDCI, ce que le RDR refuse.

Selon un communiqué du PDCI, c'est à l'invitation d'Henri Konan Bédié que la présidente et la secrétaire générale du RDR, Henriette Dagri Diabaté et Kandia Camara, se sont rendues ce vendredi à Daoukro. Cette rencontre, qui a duré deux heures, a porté « sur la poursuite des travaux relatifs à la création du parti unifié ».

« Cette rencontre s'inscrit dans la continuité du bureau politique du PDCI » du 17 juin, assure-t-on du côté du parti d'Henri Konan Bédié. « Elle ne remet nullement en cause ses résolutions. »

C'est lors de cette réunion que le PDCI avait repoussé à après la présidentielle la validation ou non de son adhésion au parti unifié. Un alinéa à la résolution adoptée donnait toutefois mandat à Henri Konan Bédié pour poursuivre en parallèle les négociations avec ses alliés.

Une précision qui visait à ménager le parti présidentiel et à calmer les esprits au sein du PDCI. « Henri Konan Bédié est tiraillé par les dissensions dans son parti », croit savoir une source au RDR, commentant la rencontre.

Cette semaine, la fracture au sein du PDCI entre pro et anti-parti unifié s'est creusée. Mardi 3 juillet, à la veille de la dissolution du gouvernement, au moins six ministres PDCI ont pris leur distance avec la direction de leur parti et ont en effet créé un mouvement dissident prônant une création rapide du parti unifié.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.