Republier
Libye

L'immigration au cœur des rencontres du chef du Parlement européen en Libye

Le président du Parlement européen Antonion Tajani (G) a rencontré le chef de gouvernement d'union national Fayez al-Sarraj à Tripoli, le 9 juillet.
© STRINGER / AFP

Alors que la question de l'immigration illégale continue à diviser l'Europe, le dossier s'est retrouvé au cœur des rencontres qu'a tenu à Tripoli, le président du Parlement européen ce lundi 9 juillet. Antonio Tajani à rappeler la nécessité d'établir une liste noire des principaux passeurs de migrants pour lutter contre l'immigration clandestine. Il s'est exprimé en conférence de presse à l'issue à son entretien avec le chef du gouvernement d'union nationale Fayez al-Sarraj.

Le chef du Parlement européen a appelé depuis Tripoli à établir une liste noire de trafiquants importants, pour que les polices et les organisations anti-crimes, en Afrique et en Europe, puissent collaborer.

Selon lui, ces passeurs « sont des terroristes, des trafiquants d'armes et d'êtres humains ». Ils représentent « des organisations criminelles » dont l'existence rend très difficile la lutte contre l'immigration clandestine. Face à eux, l'Europe à parler d'une seule voie estime -t-il.

Les discussions du chef du Parlement européen dans la capitale libyenne ont aussi porté sur l'importance de surveiller les frontières sud du pays, par où passe aujourd’hui la majorité des immigrants illégaux vers l'eldorado européen.

Antonio Tajani a tenu à visiter la base d'entrainement des garde-côtes libyens à Tripoli, dont les formations sont assurées par l'Union européenne. Ces garde-côtes ont aujourd'hui la charge de retenir les embarcations clandestines.

Sur le plan politique, Antonio Tajani a déclaré que le Parlement est disposé à venir en aide aux Libyens pour l'organisation des élections attendues cette année en Libye notamment en envoyant des observateurs. Il considère que la stabilité en Europe dépend désormais de la stabilité en Libye. Il annonce que l'aide au développement de l'UE accordé à la Libye est augmentée de 1 milliard à 1,5 milliard.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.