Mondial 2018: les deux Congos partagés entre la Belgique et la France

Le Français Olivier Giroud et le Belge Nicolas Lombaerts lors d'une précédente rencontre France-Belgique, à Paris, le 7 juin 2015.
© THOMAS SAMSON / AFP

La première demi-finale du Mondial 2018 est prévue ce mardi à Saint-Pétersbourg en Russie. Elle doit opposer la France à la Belgique. Deux voisins européens, soutenus par deux voisins africains. Au Congo-Brazzaville, on soutient la France tandis que de l'autre côté du fleuve, à Kinshasa, le cœur des supporters du ballon rond bat pour la Belgique.

Au Congo-Brazzaville, l'équipe nationale de football porte le nom des « Diables rouges », comme celle de la Belgique qui dispute ce mardi soir une demi-finale inédite contre la France. Mais, le cœur de la plupart des fans de Brazzaville, la capitale congolaise, bat pour les Bleus qu'ils voient déjà en finale le 15 juillet prochain.

Lundi dans divers milieux de Brazzaville -bars, stations de bus, salles de jeux et dans les rédactions de certains médias- le duel France-Belgique était sur toutes les lèvres et diversement commenté.
Les Brazzavillois pronostiquent en faveur des Bleus
10-07-2018 - Par Loïcia Martial

A Kinshasa, les amateurs du ballon parient sur la victoire des Diables rouges de Belgique.

Pour de nombreux Kinois, les liens historiques entre la Belgique (puissance coloniale) et la RDC les obligent à soutenir l'équipe nationale de Belgique, les Diables rouges.
La RDC derrière les Belges
10-07-2018 - Par Kamanda Wa Kamanda

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.