Republier
RDC

RDC: une tribune du parti au pouvoir s'en prend à la Cenco et au CLC

Les évêques de la Cenco, à Kinshasa, le 21 décembre 2016. Le PPRD accuse les évêques congolais de faire du mandat de Kabila un «fonds de commerce». (photo d'archives)
© REUTERS/Thomas Mukoya

A moins de deux semaines de l'ouverture des candidatures pour la présidentielle, l'un des dirigeants du PPRD, le parti de Joseph Kabila, s'en prend violemment par voie de presse à la Conférence épiscopale et aux laïcs chrétiens qui ont mis en garde le chef de l'Etat congolais s'il briguait un troisième mandat. Cette tribune, signée par Kambere Kalumbi Ferdinand, secrétaire permanent adjoint du PPRD, a été publiée sur le site d'information, Actualite.cd. Ce cadre du parti au pouvoir défend l'éligibilité de Joseph Kabila contre la limitation à deux du nombre de mandats présidentiels inscrite dans la Constitution.

Le secrétaire permanent adjoint du PPRD s'en prend d'abord au CLC, le Comité laïc de coordination et à son communiqué menaçant le président Kabila de lancer des manifestations s'il se présentait pour un troisième mandat. Pour Kambere Kalumbi Ferdinand, il s’agit d’« un véritable discours d’intoxication, mêlé de haine, de jalousie et de calomnie contre Joseph Kabila ».

Ce cadre du parti présidentiel estime que dire aujourd'hui que Joseph Kabila ne peut pas être candidat après ses deux mandats constitutionnels, c'est oublier que la révision constitutionnelle de 2011 a fait passer le scrutin présidentiel de deux à un tour.

Et c’est cette « nouvelle Constitution » de 2011 qui donne aujourd'hui, selon lui, le droit à Joseph Kabila élu de « se représenter comme "candidat indépendant" pour un second mandat ».

Le PPRD enjoint aussi la Conférence épiscopale de cesser de faire du mandat du président Joseph Kabila un « fonds de commerce », en rappelant que c'est le chef de l'Etat congolais et personne d'autre qui avait fait appel à la Cenco pour mener un dialogue politique.

Face au « que les médiocres dégagent » du cardinal Monsengwo, ce cadre du parti présidentiel insiste : « sauf s’ils sont plus médiocres que les médiocres qu’ils prétendent dégager ». L'Eglise catholique sait que Joseph Kabila représente la nation congolaise, écrit encore Kambere Kalumbi Ferdinand.