Republier
Mauritanie

Mauritanie: les coalitions d'opposition s'allient en vue des élections

Les leaders de l'opposition mauritanienne ont entrepris de s'allier pour les élections de septembre (ici lors de leur manifestation le 7 mai 2016).
© STR / AFP

En Mauritanie, les principales coalitions de l’opposition s’organisent dans la perspective des élections régionales, municipales et législatives du premier septembre prochain. Ils ont mis en place mercredi 11 juillet à Nouakchott une alliance électorale pour remporter les scrutins dans les conseils municipaux et régionaux et s’assurer une forte présence à l’Assemblée nationale.

Les documents portant création de cette convention électorale ont été signés par les leaders des principales coalitions de l’opposition, dont Mohamed Ould Maouloud président du FNDU, le Forum national pour la démocratie et l’unité.

« Il s’agit pour nous de lutter pour des conditions de transparence. Ça, c’est le premier point. Et il s’agit de s’entraider dans le processus électoral. Nous avons créé une structure pour piloter cet accord. »

Les dirigeants de l’opposition ont critiqué l’impréparation des élections et le caractère expéditif de leur organisation par le pouvoir. Une faille pointée par Ahmed Ould Daddah président du RFD, le Rassemblement des forces démocratiques. « On a l’impression qu’il y a une course contre la montre pour, un peu, passer en force. Et je pense que c’est une très mauvaise chose. »

Pour la première fois, des élections vont se tenir sans la présence d’observateurs étrangers. Le gouvernement mauritanien ne veut pas les inviter. Selon Ahmed Ould Daddah, cela s’appelle un manque de sérénité.

« Quand on prétend être fort, qu’on a l’administration, la police, la gendarmerie, le budget de l’Etat – et Dieu sait que ce budget est mal géré - quand on a tout ça, si on ne peut pas mettre un minimum d’outils crédibles, visibles et transparents, c’est que, vraiment, il y a de graves choses à cacher. Nous sommes là pour les dénoncer. »

Les opposants mauritaniens signent leur union sacrée alors que plusieurs membres du gouvernement sillonnent le pays pour sensibiliser les populations à s’inscrire sur le nouveau fichier électoral.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.