Republier
Mali

[Reportage] Mali: à Ménaka, les femmes relancent l'activité de la laiterie

La laiterie de Ménaka produit entre 90 et 150 yaourts par semaine. Leur vente rapporte 2000 francs CFA hebdomadaires aux femmes que la gèrent.
© Gaëlle Laleix/RFI

La vie économique reprend petit à petit dans la ville de Ménaka au nord-est du Mali. Depuis l’intervention de la force française Barkhane en février, les groupes terroristes ont quitté l’enceinte de la ville. Même si l’insécurité demeure dans la région de Ménaka, le commerce a repris et des structures comme la laiterie de la ville ont redémarré leur activité.

Tahoukate Diallo est la secrétaire générale de la laiterie de Ménaka. « Il y a du lait, des yaourts, de la glace, de l'eau. Les yaourts sont à 150 francs. Tous les jours, on en fait à peu près 70 à 80 et on les envoie au marché. »

Ce projet a été initié par la CAFO, une plateforme d’associations de femmes. Soutenue par les actions civilo-militaires de Barkhane, la laiterie a repris son activité il y a quelques mois. « Nous avons cherché les leviers qui pouvaient faire redémarrer la vie économique dans la ville. Très vite, les femmes nous ont présenté ce projet qu'elles avaient déjà dans les cartons depuis longtemps. D'ailleurs, le matériel - frigo, etc. - elles en disposaient déjà. La seule chose qui leur manquait vraiment, c'est une électricité pérenne », explique le commandant Sylvain.

Barkhane a donc fourni des panneaux solaires et quelques batteries. De quoi relancer la production. La laiterie assure des revenus ainsi à une trentaine de femmes. Un bon début pour Saharatou Cissé, mais cela ne suffit pas à faire vivre sa famille… « La laiterie, ça nous aide. On gagne le prix d'un savon, 2000 francs. Je n'achète pas de pain. Le sac de riz c'est 20 000 francs. »

Ménaka reste encore trop isolée pour une reprise économique durable. Avec l’hivernage les routes sont souvent coupées et l’électricité ne fonctionne que jusqu’à 22h.

Nous avons cherché les leviers qui pourraient faire redémarrer la vie économique dans la ville, et très vite les femmes nous ont présenté ce projet, qu’elles avaient déjà dans les cartons depuis longtemps. D’ailleurs, le matériel, le frigo, elles en disposaient déjà. La seule chose qui leur manquait vraiment, c’est une électricité pérenne.
La laiterie de Ménaka a repris son activité
12-07-2018 - Par Gaëlle Laleix

La laiterie de Ménaka produit entre 90 et 150 yaourts par semaine. Leur vente rapporte 2000 francs CFA hebdomadaires aux femmes que la gèrent. © Gaëlle Laleix/RFI

Retouvez nos reportages à Ménaka :

[Reportage] Mali: l'eau, un bien inestimable à Ménaka
[Reportage] Mali: à Ménaka, la Minusma forme les forces pour sécuriser le scrutin
[Reportage] Mali: face à la sécheresse, les éleveurs quittent Ménaka pour le Niger

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.