Republier

Kenya: enquête après la mort de 8 rhinocéros noirs transférés au parc de Tsavo

Le 26 juin 2018, le Kenya Wildlife Services a transféré des rhinocéros noirs du Parc national de Nairobi au Parc national de Tsavo-East afin de repeupler l'habitat du pays dont la population de rhinocéros avait été décimée notamment par le braconnage.
© TONY KARUMBA / AFP

Au Kenya, huit rhinocéros noirs sont morts suite à leur transfert depuis les parcs nationaux de Nairobi et Nakuru vers un nouveau sanctuaire pour rhinocéros dans le parc du Tsavo, à l'est du pays. C'est le Kenya Wildlife service, le service kényan de la faune, qui était en charge de l'opération. Le ministre du Tourisme, Najib Balala, a ordonné l'arrêt immédiat du transfert, et l'ouverture d'une enquête.

Deux experts indépendants ont été chargés de l'enquête : le professeur Peter Gathumbi, de l'université de Nairobi, et le docteur Markus Hoffmeyer, spécialiste sud-africain des rhinocéros.

La tragédie soulève de nombreuses questions, car les pertes de rhinocéros lors de ce type de transferts sont rares au Kenya, Entre 2005 et 2017, sur les 149 spécimens transférés dans le pays seul 8 ont perdu la vie.

Selon les premières conclusions du Kenya Wildlife Service, la mort des rhinocéros noirs serait due à un empoisonnement au sel. Ils n'auraient pas supporté de passer de l'eau douce de leur habitat initial à l'eau salée présente dans le parc du Tsavo.

Les enquêteurs ont de leur côté déjà prélevé des échantillons dans le parc, et devraient présenter leur rapport dans moins d'une semaine. Ce type de transfert, toujours risqué, avait été entrepris pour augmenter la population des rhinocéros noirs dans le parc de Tsavo et pour protéger les animaux des braconniers.

Les braconniers tuent en moyenne un rhinocéros par mois au Kenya, selon l'ONG WWF. Les rhinocéros noirs sont donc en danger critique d'extinction. Dans les années 1970, le Kenya comptait quelque 20 000 spécimens contre 750 aujourd'hui.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.