Republier
RCA

RCA: lancement de la campagne de sensibilisation à la Cour pénale spéciale

Vue de la capitale Bangui, en RCA (photo d'archives).
© AFP PHOTO/EDOUARD DROPSY

Mardi 17 juillet à Bangui a eu lieu le lancement officiel de la campagne de sensibilisation par la Cour pénale spéciale (CPS). Une étape de plus vers la mise en route effective de la CPS. Une cérémonie de signature officielle qui donne le top départ à deux mois intenses de travail de terrain pour sensibiliser les populations à ce qu'est la Cour pénale spéciale, différents types d'activités vont être proposées (théâtres, discussions, mises en situation, etc.) par les organisations de la société civile.

Les organisations de la société civile sont les acteurs clés de cette sensibilisation. Formées par la CPS, elles sont huit à avoir été sélectionnées pour travailler dans la capitale et dans 10 chefs-lieux  de préfecture. Le procureur spécial adjoint de la CPS, Alain Ouaby Bekai a eu un mot pour elles : « Ce travail de sensibilisation aura le mérite de présenter la cour, les actions qui sont menées jusque-là, et les actions à venir. Vous devrez à mon avis informer la population, la préparer à comprendre, à collaborer et à accepter la Cour spéciale. La cour vous sait capable pour réussir cette mission délicate et vous assure de tout son soutien. »

Plus de 80 activités sont prévues, la majorité dans la capitale, les régions restant difficiles d'accès pour des questions logistiques et sécuritaires. Au PK5, l'Association de la jeunesse islamique centrafricaine mènera des actions.

« L'importance pour nous c'est d'encourager les membres de la communauté musulmane à faire confiance en la justice, à aller vers la justice parce que sans la justice on ne peut rien et puis la crise va continuer, affirme Moustapha Younous, le président de cette organisation. Donc il faudra que les membres de notre propre communauté fassent confiance en la CPS, comme ça on va pouvoir sortir de la crise. Au niveau du PK5 il y a rupture entre la population du PK5 et le centre-ville. Peut-être qu'avec la justice les gens vont avoir le courage de briser ce cycle de violence. »

Cette juridiction hybride doit venir en soutien aux juridictions nationales, pour juger les crimes les plus graves commis dans le pays depuis 2003. La mise en place de la CPS est en cours, mais elle suscite déjà beaucoup d'attentes.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.