Attaque de Boko Haram au Tchad: des hommes tués et des femmes enlevées

Vue du lac Tchad (juillet 2016), illustration.
© SIA KAMBOU / AFP

Au Tchad, plusieurs personnes ont été tuées, dans la soirée du jeudi 19 juillet, sur la rive nord du lac Tchad, côté Tchad et non loin du Niger, lors d’une attaque du groupe islamiste Boko Haram. Une dizaine de paysans ont été égorgés et des femmes ont été enlevées.

L’attaque a eu lieu jeudi soir. C’est à la tombée de la nuit, sous une pluie battante, que les éléments de Boko Haram ont attaqué des paysans dans un petit village près de Daboua, à la frontière entre le Tchad et le Niger.

Une dizaine de personnes ont été massacrées au couteau. « Ils ont été égorgés », confirme le gouverneur de la région du lac, qui s’est rendu sur place.

Une dizaine de femmes ont aussi été « emportées par les assaillants qui sont repartis de l’autre côté de la frontière », précise une source militaire, qui indique qu’une opération a été déclenchée pour retrouver les victimes.

Les autorités du lac pointent l’imprudence des paysans, qui se seraient hasardés hors des zones sécurisées, sans doute à la recherche de champs où ils pourront cultiver pendant l'hivernage.

Cette attaque est la première depuis le début de l’été. La dernière remonte au 6 mai, quand les insurgés ont attaqué un poste avancé de l’armée tchadienne, faisant six morts et trois blessés.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.