Zimbabwe: première condamnation d’un ancien ministre de Robert Mugabe

C'est la première fois qu'un ministre de l'ancien président zimbabwéen Robert Mugabe est condamné (photo d'illustration).
© Phill Magakoe / AFP

Un ancien ministre de Robert Mugabe a été condamné jeudi 19 juillet à 4 ans de prison dans une affaire de corruption. Une condamnation inédite, qui survient à dix jours seulement des élections harmonisées – au niveau local, parlementaire et national – du 30 juillet.

L’ancien ministre de l’énergie zimbabwéen, Samuel Udenge écope de quatre ans de prison. C’est la première fois qu’un ancien proche de Robert Mugabe est condamné par la Justice depuis la chute de l’ancien président, en novembre 2017.

Le condamné avait attribué un marché public à une compagnie détenue par un membre du parti majoritaire, sans qu’aucun appel d’offres ne soit émis. Selon la presse zimbabwéenne, l’ancien ministre ne passera effectivement que deux ans et demi en prison, sa peine ayant été réduite de 18 mois pour bonne conduite.

Après son accession au pouvoir, le Président Emmerson Mnangagwa a promis de lutter contre la corruption, sans grand effet. Plusieurs responsables politiques d’envergure, en poste sous Robert Mugabe, ont bien été arrêtés, mais leurs procès sont toujours en cours.

Cette condamnation peut être perçue comme un nouveau signe de bonne volonté du chef de l’Etat, qui promet des élections « libres et justes », qui permettront d’ouvrir le Zimbabwe aux investisseurs étrangers.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.